.

CONCLUSION...

Nous avons donc vu qu'au cours du XIXe et du XXe siècle, la drogue et l'alcool font des ravages dans la société. C'est après la Révolution industrielle qu'apparaît la notion d'alcoolisme et de toxicomanie.

Au XIXe siècle, la drogue et l'alcool connaissent une extension considérable avec le progrès de la chimie, l'extension des échanges commerciaux et le bouleversement des structures sociales. De ce fait, la drogue et l'alcool sont rendus plus accessibles et deviennent pour certain un phénomène de mode. Les consommateurs de drogues du XIX e siècle appartenaient pour la plupart à un milieu social disons bourgeois ou intellectuel. Se droguer aurait été pour eux le signe qu'ils appartenaient à une classe d'âge "libérée" et "inspirée", et qu'ils entendaient, grâce aux perceptions extraordinaires que permettent les hallucinogènes, accéder à une mentalité nouvelle. En revanche, la consommation chez les classes moyenne est perçue par d'autres, comme une forme de décadence.

        De plus en plus de gens consomment, notamment les artistes et les scientifiques, pour fuir l'anxiété et la solitude ou pour des raisons expérimentales et récréatives.

        En effet, en France, au XIXe siècle, le mal-être social entraîne certains écrivains à se réfugier dans la drogue. C'est également la création du "club des haschischins" qui réunissait de nombreux artistes, intellectuels et scientifiques de l'époque afin d'expérimenter les effets des drogues.

        On a pu remarqué que les premières oeuvres portant sur la drogue et l'alcool datent du XIXe siècle. Baudelaire et d'autres écrivains du XIXe siècle demandaient aux drogues de les aider à créer. Les écrivains de la "contre-culture" quand à eux, préconisent la drogue comme un moyen d'accéder à une conscience nouvelle.

En Amérique, au XXe siècle, le terme de la "beat generation" est employé pour la première fois en 1948 pour décrire un cercle d'aspirants écrivains, artistes, arnaqueurs et toxicomanes en tout genre. La "beat generation fût un véritable mouvement littéraire, social et culturel du XXe siècle. En occident, les intellectuels et artistes ont invoqué volontiers cet effet dynamisant de la drogue.

La drogue et l'alcool aux XIX et XXe siècle ont fait l'objet d'expériences et ont été une source d'inspiration pour les artistes et les intellectuels.

         De nos jours, la drogue et la littérature font toujours bon ménage. Mais si les écrits de l'époque faisait l'éloge des drogues et de l'alcool, aujourd'hui, des témoignages poignant d'anciens alcooliques et toxicomanes ainsi que les écrits préventifs visent à nous montrer leurs méfaits sur notre santé et sur notre vie.

.