MDaumier_Absinthe_Caricature

Caricature de M. Daumier, Les buveurs d’absinthe.

    Les pratiques expérimentales ont surtout concerné les drogues mais on connaît quelques écrivains ayant également testé les effets de l’alcool sur leur écriture et leur corps comme le petit génie de la littérature, Arthur Rimbaud qui comme beaucoup de ses contemporains a tenté des expériences sur lui-même et notamment l’écriture sous influence d’alcool.

michaux Dans un contexte plus récent, on peu également parler du poète Henri Michaux (1899-1984). Henri Michaux n'était ni alcoolique ni drogué. C'est à titre expérimental et sous contrôle médical qu'entre 1962 et 1973, il a pris à plusieurs reprises de la mescaline afin de savoir si cette substance hallucinogène pouvait avoir un effet quelconque sur sa manière d’écrire, de peindre et de dessiner.

 

    Il écrit Misérable Miracle (1956), L’Infini turbulent (1957), Connaissance par les gouffres(1961) et Les Grandes Épreuves de l’esprit (1966) qui sont des livres retraçant son parcours avec la mescaline et qui se veulent objectifs et nullement littéraires.


dessin_a_la_plume_r_alis__sous_inflience_de_mescalineEcce_Homo

 

Ces peintures ont été réalisées sous influence de mescaline.